À la CRS 23, " le petit rapporteur " court toujours

21 avril 2016

Sur les traces de son prédécesseur qui n’hésitait pas à «balancer» ses collègues dans la presse pour des histoires à deux sous, le nouveau délégué Unsa Police de la 23 tente de poursuivre la même politique de nuisance.

 

Mais voilà comment faire pour nuire un maximum ?

 

Une seule solution, faire comme « l’inspecteur gadget » en menant des investigations de haut vol.

A la 23, les délégués passent mais les méthodes restent…

Le dernier scoop de cet enquêteur de génie étant de découvrir dans un véhicule administratif stationné dans la compagnie, un programme sur une réunion de chef CTI.

 

Ni une ni deux, notre brave délégué n’écoutant que son courage, s’empresse de faire, sur son temps de service, une mention de main courante et des photocopies des documents compromettants.

 

Il dépose ensuite les originaux au poste de police et conserve précieusement les pièces à conviction.

Un mois plus tard, il se présente devant le Commandant de compagnie avec sa bombe à retardement persuadé de faire vaciller les murs de l’administration avec cette affaire digne des plus grands scandales…

 

Mais, pas de chance, ces documents n’ont rien de confidentiel et ne sont même pas estampillés

«diffusion restreinte».

 

Alors, à son grand désarroi la bombe fait plutôt l’effet d’un pétard mouillé.

 

Alors où est la déontologie dans cette action et quelle confiance peut-on accorder à ce policier ?

 

Alors chers collègues soyez prudents et n’oubliez surtout pas de documents dans les véhicules !!!

Allez savoir, peut-être que demain il sera capable de photocopier une fiche de mouvement ou une commande de pizza pour essayer de l’utiliser contre vous…

 

 

CRSZone CRS EST