Afflux de migrants erythréen, réunion de crise à Nice (06)

11 août 2014

Une réunion de crise s'est tenue le 9 juillet à Nice à la suite d'une note confidentielle de la Police aux frontières alertant sur l'entrée en France, via la frontière italienne, d'un grand nombre d'illégaux érythréens.

 

"Entre le 1er janvier et le 30 juin 2014, 61.591 migrants irréguliers ont débarqué en Italie, ils n'étaient que 7913 pour la même période en 2013, et seulement 4301 pour les six premiers mois de l'année 2012. Les Érythréens représentent 31 % de ces migrants (18.282). Les Syriens arrivent en seconde position, avec 10.371 (17 %).", indique cette note dont Le Figaro a eu connaissance.

 

5235 interpellations depuis le début de l'année. Cette réunion était présidé par le préfet des Alpes-Maritimes, Adolphe Colrat et réunissait notamment des responsables locaux de la gendarmerie, des douanes et de la SNCF. Car les migrants utilisent surtout le train pour passer la frontière en train puis remonter vers le nord de l'Europe. "694 Érythréens étaient interpellés contre seulement 68 interpellations entre janvier et mars 2014. Les interpellations progressaient de + 165 % au mois de mai (1845) et encore de 43 % au mois de juin (2628). Au total, pour le premier semestre, 2014, la PAF procédait à 5235 interpellations", précise la note qui est remontée jusqu'à Bernard Cazeneuve, toujours d'après Le Figaro.

 

Retrouvez l'interview de Frédéric Guerin sur TF1

RégionsÉchos de la région SUD