Appel au don de masques

27 mars 2020

CORONAVIRUS. En Bretagne, un syndicat de policiers lance un appel  au don de masques

 

Inquiet pour leur sécurité et le manque de moyens de protection mis à leur disposition, le syndicat UNITÉ SGP POLICE FO lance un appel aux particuliers et aux entreprises pour qu’ils donnent des masques. 

 

En première ligne pour assurer les contrôles dans la rue depuis le début du confinement, les policiers s’inquiètent du manque de masques et de moyens de protections à leur disposition. Au point de lancer un appel à toutes les bonnes volontés qui pourraient donner des masques, comme le fait ce vendredi 27 mars David Leveau, secrétaire régional Bretagne du syndicat

UNITÉ SGP POLICE FO.

 

« Nous appelons les personnes privées, mais aussi les entreprises ou les grands magasins de bricolage, par exemple, ainsi que tous ceux qui auraient des masques en réserve, à les donner aux policiers, explique le syndicaliste. Même s’ils sont périmés, ils sont encore efficaces, on en a eu confirmation. »

 

Une adresse mail spécifique a été créée pour que les gens puissent contacter les policiers : dondemasquespourlespoliciers@gmail.com. « Si les gens peuvent nous écrire et laisser leurs coordonnées, je reprendrai contact avec eux, assure David Leveau. Je peux même aller chercher les masques dans toute la Bretagne. » 

 

« TENTER LE TOUT POUR LE TOUT »

 

Le responsable syndical explique que les policiers sont « en plein désarroi » face au manque de masques. « Nous n’en avons pratiquement pas reçu, assure-t-il. Nous sommes sacrifiés et nous servons de chair à canon, tout comme les services de santé. »

 

David Leveau assume de « TENTER LE TOUT POUR LE TOUT » : « On parle souvent de solidarité, mais s’il y a effectivement de la solidarité, les gens aideront peut-être aussi les services de police, qui sont en première ligne. Certes, les soignants sont beaucoup plus exposés que nous, on comprend qu’ils aient des masques en priorité. Mais nous aussi nous sommes exposés, on met notre vie en danger. Et le fait que l’on ait des masques protégerait également la population. »

RégionsÉchos de la région OUEST