Attaque terroriste dans le Thalys

22 août 2015

Un bain de sang a été évité par miracle dans le Thalys 9364 transportant vendredi après-midi 554 voyageurs entre Amsterdam et Paris.

 

Seul un incroyable concours de circonstance a permis à deux militaires américains de neutraliser un terroriste présumé avant que ce dernier ne sème la mort parmi les passagers.

 

Selon les derniers éléments de l'enquête confiée à la police judiciaire de Lille et à la Sous-direction antiterroriste par le parquet de Paris qui s'est aussitôt saisi du dossier, le tireur, monté semble-t-il en queue de train lors de son arrêt à Bruxelles, et a essayé de passer à l'action à 17h50, à hauteur de Oignies (Pas-de-Calais).

 

Son plan est contrarié d'emblée par un passager voulant accéder aux toilettes où le tireur préparait son arme.

 

Quand il en sort, il se trouve nez-à-nez, fusil d'assaut kalachnikov en bandoulière, avec le Français.

 

Le voyageur «a tenté courageusement de le maîtriser avant que l'agresseur ne tire plusieurs coups de feu», a révélé samedi le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve.

 

Le bruit attire l'attention d'un groupe d'amis d'enfance américains. Parmi eux se trouve deux militaires. Ils se jettent sur le tireur, l'immobilisent et lui confisquent son arme . Dans cette lutte, le forcené arrive à sortir un cutter et taillade à plusieurs reprises l'un des Américains.

 

Une balle perdue a blessé au cou sérieusement un passager Franco-Américain. Héliporté au CHU de Lille, ses jours ne sont plus en danger.

 

Retrouvez l'intervention de Nicolas Comte sur BFM-TV

PublicationActualités