Audition à l'Assemblée Nationale des victimes des attentats

Des victimes et des proches des victimes des attentats du 13 novembre ont été auditionnés lundi à l'Assemblée nationale. Ils ont livré des témoignages douloureux, exprimé des dysfonctionnements et défendu les valeurs auxquelles ils tenaient.

 

Retrouvez Luc Poignant, délégué Paris, sur BFM TV le 16/02/2016

 

C'est quoi cette commission?

 

Les députés LR ont usé fin novembre du droit, dit "de tirage", dont dispose tous les ans chaque groupe d'opposition ou minoritaire pour obtenir la constitution d'une commission d'enquête "de façon à ce que les Français connaissent toute la vérité sur les conditions dans lesquelles ont pu se réaliser ces attentats".

 

Composée de trente membres, elle devra avoir achevé ses travaux avant mi-juillet. Elle est présidée par l'ancien magistrat Georges Fenech (LR) et son rapporteur est le socialiste Sébastien Pietrasanta, spécialiste de la sécurité.

 

"Nous ne sommes ni des procureurs qui accusons, ni des juges qui jugeons; nous sommes des commissaires d'enquête pour la transparence, la vérité et des propositions qui seront faites en fin de rapport pour que le gouvernement prenne les dispositions qui s'imposent pour remédier à ce qui ne va pas", a expliqué lundi Georges Fenech.

 

La commission d'enquête ne doit en effet pas empiéter sur les enquêtes judiciaires en cours après les attentats de janvier et novembre 2015.

 

Si la commission a commencé son travail lundi par les auditions de victimes, proches et représentants de victimes, elle auditionnera ensuite tout au long de l'année des spécialistes de ces questions.