Bac Nord de Marseille (13) - un dossier tronqué

10 juillet 2014

Mercredi 9 juillet vers 11h, c'est devant la place Beauvau,  que le père d'un des policiers révoqués et les syndicats ont condamné la précipitation dans l'affaire de la Bac Nord de Marseille (13).

 

Le père d'un des policiers révoqués dans l'affaire des dérives présumées au sein de l'ex-BAC Nord de Marseille a vivement critiqué, aujourd'hui, l'enquête de la "police des polices". Pour lui, elle n'est pas conforme à la déontologie". Au coeur de ces critiques, une écoute qui aurait été "tronquée" par l'IGPN.

 

Nicolas Comte, le secrétaire général adjoint d'UNITÉ SGP POLICE FO a rappelé que l'ensemble des représentants du personnel avait alors refusé de siéger et a poursuivi en dénonçant : "à partir du moment où il n'y a pas de reconnaissance de culpabilité sur un plan pénal pourquoi une procédure administrative dans lequel les représentants du personnel n'ont été destinataires que d'une partie des pièces et aujourd'hui, il y a un doute qui est jeté sur un des éléments principaux de l'enquête, je veux parler des écoutes."

 

Découvrez à la suite une dépêche AFP du 9 juillet 2014.

 

 

Publication