Ce n'est pas en déployant une nappe au bois de Boulogne qu'on va régler le fléau du suicide