Colère des Policiers de nuit : La coupe est pleine

23 janvier 2018

Le 19 Janvier, UNITÉ SGP POLICE FO n'a pas répondu présent aux voeux de Madame la Préfète d'Indre et Loire pour les forces de Police et de Gendarmerie.

 

Après avoir informé la première représentante de l'état dans le département de plusieurs problématiques de management au sein de la Direction Départementale d'Indre et Loire, celle-ci n’a pas répondu favorablement à la demande de notre organisation.

 

A ce titre, devant ce silence il était inconcevable pour UNITÉ SGP POLICE FO de se rendre à l'invitation de Madame la Préfète. Enquêtes administratives à répétitions, sanctions, changement de service ou déplacement autoritaire, menace de dissolution, depuis 2 ans Mr le Directeur a créé un climat particulièrement anxiogène à la DDSP37 sans épargner le service de nuit.

 

Pour la nuit, si l’origine de cette colère pourrait être lié à des motifs bien futiles, depuis c’est une attention toute particulière qui pèse sur leur travail.

 

Interventions analysées et durement critiquées : c’est une épée de Damoclès qui s’est élevée au dessus des Policiers de nuit dans l’exécution de leurs missions. Les conséquences sont alarmantes, chute flagrante du travail d’initiative et de l’activité contraventionnelle, mais surtout mise en danger des Policiers qui ne savent plus comment travailler pour assurer leur propre sécurité. Une succession de missions ayant vu la sécurité des Policiers mise en péril, n’a suscité de la part de Mr le DDSP que reproches et menaces.

 

Selon le syndicat UNITÉ SGP POLICE FO, les policiers victimes de ces interventions dangereuses, auraient du bénéficier d’un regard bienveillant et protecteur de la part de leur Directeur, force est de constater que non.

 

Si la critique doit être constructive, il faut qu’elle soit fondée, légitime, et éducative. Là, ce n’est pas le cas, le ressenti est unanime, on parle même de vendetta anti-nuit.

 

La goutte d’eau qui fait déborder le vase aujourd’hui est la mutation autoritaire au jour d’un de leur collègue impliqué dans une de ces affaires et ayant pourtant permis l’arrestation d’un individu dangereux. La colère ayant désormais supplanté la résignation, la coupe est pleine pour les personnels de nuit qui ont décidé de se rassembler devant la préfecture d’Indre et Loire JEUDI 25 JANVIER à 19h00 afin de faire entendre leur colère.

 

Pour UNITÉ SGP POLICE FO, cette colère contre leur Directeur est légitime et Mme la Préfète d’Indre et Loire doit prendre en compte toute la mesure du malaise généré dans cette unité afin de faire en sorte de rétablir un climat plus serein dans les rangs.

 

Pour UNITÉ SGP POLICE FO, l’heure est au constat d’une forme de management inadapté et destructeur.

 

Si le service de nuit est en souffrance, il ne faut pas oublier que « Police-secours » de Jour est également en souffrance depuis l’imposition d’un nouveau cycle de travail inadapté, que certains services souffrent de menaces de dissolution, d’autres sont menacés d’explosion.

 

C’est bien plus d’une centaine de Policiers à Tours qui vivent mal la politique de management et de gestion de leur Directeur.

 

Th POUILLOUX

RégionsÉchos de la région CENTRE