Décision incompréhensible de la Justice

07 juin 2017

« La remise en liberté des auteurs du caillassage contre des policiers dans le quartier du haut du Lièvre le jeudi 1er juin 2017 est incompréhensible », déclare Yves LEFEBVRE, Secrétaire Général.

 

UNITÉ SGP POLICE – FO dénonce cette décision incompréhensible de la justice à l’heure où les policiers nancéiens sont de plus en plus victimes de violences.

 

Depuis plusieurs mois, insultes et « caillassages » sont le quotidien des policiers intervenants sur le quartier du Haut du Lièvre à NANCY. En décembre dernier, un véhicule de police essuyait même un tir d’arme à feu.

 

Ce jeudi 1er juin, vers 20 heures, après l’arrestation du conducteur d’une « Pocket-bike », mini-moto dont la circulation est interdite sur la voie publique, une cinquantaine de jeunes se rassemblait autour des policiers pour tenter de faire libérer le contrevenant avant qu’une pluie de cailloux s’abatte sur le véhicule de Police mettant en exergue toute cette violence à l’encontre des policiers.

 

Contraint de faire usage du lanceur de balles 40 mm (LDB 40) pour disperser les individus, trois auteurs du « caillassage » étaient interpellés et placés en garde à vue, dont l’un défavorablement connu des services de police.

 

S’en suivait une nuit agitée au sein du quartier avec deux véhicules incendiés.

 

Présentés devant la justice en comparution immédiate le samedi 3 juin, le Juge de la Liberté et de la Détention et le Juge des Enfants ordonnaient la remise en liberté des intéressés, décision allant à l’encontre des réquisitions du Procureur de la République.

 

UNITÉ SGP POLICE - FO dénonce cette décision, et s’insurge que l’agression de policiers soit ainsi si peu considérée.

 

UNITÉ SGP POLICE - FO apporte son soutien aux conducteurs de bus nancéien qui, ce mardi 6 juin 2017, ont exercé leur droit de retrait pour dénoncer le climat d’insécurité dans lequel ils exercent leur travail faisant suite aux « caillassages » répétés.

PublicationCommuniqués de presse