Déclaration préalable CAPL CRS

17 octobre 2016

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les représentants de l’administration, Messieurs les représentants du personnel.

 

C’est dans de mauvaises dispositions que nous abordons ces travaux avec pour certitude, une nouvelle fois, que l’administration UNE et INDIVISIBLE peut revêtir un costume sombre au travers d’arbitrages injustes et cruels.

 

Nous pourrions dans ces quelques lignes invoquer tous les grands saints du syndicalisme policier : s’insurger, s’interroger ou s’indigner sans que cela ne trouve chez vous, Monsieur le Président, un écho favorable à cette heure.

 

Nous laisserons donc ces arguties de côté afin de nous concentrer sur l’essentiel, notre quotidien, la défense des policiers. UNITÉ SGP POLICE que nous représentons devant vous n’a de cesse de défendre le métier si difficile de policier, n’a de cesse de défendre les CRS qui connaissent un niveau jamais atteint d’emploi et un enchainement de missions plus éprouvantes les unes que les autres.

 

Aussi lorsqu’un accord ou un protocole n’est pas à la hauteur des attentes des policiers de terrain, nous ne le validons pas. Lorsqu’un acquis historique est menacé alors que les CRS devraient, vu le contexte actuel, avoir une reconnaissance absolue du politique et de l’administration, nous réagissons.

 

Un modus operandi était-il plus acceptable qu’un autre dans le cadre de nos actions syndicales pour défendre l’IJAT des CRS ? Nous l’ignorions. .

 

Nous laisserons aux autres le syndicalisme tiède garantissant quelques dossiers individuels au détriment de valeurs collectives.

 

Nous laisserons également aux autres les positions molles et/ou attentistes qui démontrent bien que certaines de leurs décisions ne sont pas en corrélation avec les attentes de la BASE. UNITÉ SGP POLICE ne se coupera pas de sa BASE, c’est ce sur quoi nous reposons !

 

C’est notre base tout entière qui gronde, Monsieur le président, vous devriez l’entendre.

 

Nous continuerons à mettre un point d’honneur à relayer au plus haut niveau les attentes de nos policiers, à les défendre, à les soutenir !

 

Nous dénonçons donc la réponse administrative qui revêt une forme punitive inacceptable pour les policiers que nous représentons.

 

N’en déplaise à certains, UNITÉ SGP POLICE sera pour autant encore là demain, à tous les niveaux, pour la défense des intérêts collectifs, pour améliorer les conditions de travail de nos collègues et être à leur côté dans les moments difficiles.

 

Je vous remercie de votre attention, et souhaite que cette déclaration soit annexée au procès verbal.

 

La délégation UNITÉ SGP POLICE

RégionsÉchos de la région PARIS