Déclaration préalable CTSD 77

19 septembre 2015

Monsieur le Préfet,
Madame la Directrice Départementale,
Mesdames et Messieurs les représentants de l’administration,
Mesdames et Messieurs les représentants du personnel,

Sans nul doute, un point important de l’ordre du jour de ce Comité Technique sera de se prononcer sur l’expérimentation de nouveaux cycles horaires sur la circonscription de Noisiel.
Pour UNITÉ SGP POLICE – Force Ouvrière nous sommes très attachés aux conditions de travail de nos collègues et plus particulièrement aux cycles de travail de ces derniers.

En ce qui nous concerne, nous avons toujours affirmé notre volonté de voir expérimenter sur de nombreux sites le cycle de travail « 223/232 », qui pour nous, apporte une réelle plus value et une véritable révolution permettant d’apporter à nos collègues un régime cyclique en harmonie avec les difficultés de la vie. En effet, ce cycle permet aux fonctionnaires de bénéficier :

 

 

  • D’un week-end de repos sur deux.
  • D’un mercredi de repos sur deux.
  • Pour 168 vacations de travail annuel.

Lors de la tenue du CTRPN du 7 juillet dernier, UNITÉ SGP POLICE – Force Ouvrière- s’est prononcé pour l’expérimentation du cycle 223/232. L’administration nous a entendu puisqu’elle expérimentera ce cycle sur 7 sites à l’échelle nationale.

 

Néanmoins, d’autres cycles de travail ont été proposés à titre expérimental, dont le « 4/2 compressé » cycle issu des « réflexions » de notre administration !

 Nous aurons  donc la « chance », que dire, le « privilège » ; comme il nous a été tenté de le démontrer lors de consultations locales avec les services de la DCSP et de la DRC PN, de voir le commissariat de NOISIEL retenu pour cette expérimentation.

Bien que tous les sites est fait l’objet d’un vote unanime en CTRPN, nous avons découvert en plein été la volonté plus que pressante de notre administration de voir expérimenter le « 4/2 compressé ». 

Nous avons apprécié et nous soulignons la capacité de la direction départementale à avoir communiqué largement sur ces nouveaux horaires, tentant ainsi de rassurer et d’informer au mieux celles et ceux qui devront se livrer à l’exercice.

 

Ce qui n’a pas été le cas de l’administration centrale, qui s’est contentée d’interpréter le vote unanime des représentants du personnel au niveau central comme un sauve conduit à la mise en place de l’expérimentation sur le commissariat de NOISIEL.

La consultation s’est pour ainsi dire formalisée par une information de principe à l’égard de nos collègues, se retrouvant ainsi mis au pied du mur … en pleine période estivale.
    
Quid du dialogue social !

Quelle entreprise se comporterait de la sorte, sans voir ses salariés se mobiliser !

Etre informé sans même avoir été consulté ! C’est un peu comme mettre la charrue avant les bœufs ? Et c’est bien cela  que nous reprochons aux services de la DRCPN, un dialogue tronqué !

 

Néanmoins, dans cette subite course effrénée à l’expérimentation de nouveaux cycles horaires qui végète depuis des années,  UNITÉ SGP POLICE – Force Ouvrière obtenait :

 

  • que les CTSD concernés puissent se prononcer sur la validité de l’expérimentation.
  • Qu’un bilan soit fait à l’issue de la phase expérimentale,
  • Et que les cycles, ayant recueillis l’approbation des collègues, soient ajoutés à l’IGOT.
  • Ainsi, les fonctionnaires des brigades de roulement  de la circonscription de NOISIEL sont désignés pour l’expérimentation du « 4/2 compressé » qui se décomposera comme suit :
  • 1 week-end de repos sur 3,
  • 1 mercredi de repos sur 3,
  • Pour 190 vacations de travail par an.

 

UNITÉ SGP POLICE – Force Ouvrière précise ses craintes :

 

  • Le « 4/2 compressé » reprend la structure actuelle du 4/2 mais il est compressé sur 3 semaines avec une durée journalière du temps de travail devant passer de 8h10 à 8h21,
  • Et surtout que ce cycle ne permettra qu’un seul jour de repos entre 4 matinées et 4 après-midi de travail.

Quel sera l’impact sur la vie des fonctionnaires concernés et notamment sur leur santé, les temps de repos,  face à un quotidien et des contraintes en région parisienne que nous connaissons bien ?

 

UNITÉ SGP POLICE – Force Ouvrière rappelle fermement ses exigences :

 

 

  • L’administration devra être à l’écoute permanente des difficultés rencontrées par les fonctionnaires impactés par l’expérimentation du cycle de travail,
  • Le choix définitif doit être celui de l’ensemble des policiers de chaque service concernés,
  • Nous demandons d’être associés au suivi de l’expérimentation et notamment d’être informé des difficultés rencontrées par nos collègues.

        

En marge de ce dossier, UNITÉ SGP POLICE – Force Ouvrière, obtenait en 2015 un plan prévisionnel pour toute l’année civile, approuvé au 15 janvier et permettant de couvrir tous les congés scolaires.
    

A cette occasion, un seuil de 20% de congés minimum était acté.  En ce qui nous concerne, il est hors de question que ce seuil minimum ne devienne un seuil maximum !
    

Il convient de souligner l’implication au quotidien de tous les fonctionnaires de police qui, dans l’exercice de leurs missions se voient de plus en plus affectés par les restrictions de congés imposées par le plan Vigipirate Renforcé et d’autre plans qui nous guettent d’ici avant la fin d’année comme la conférence internationale sur l’environnement  ou  les restrictions d’usage de fins d’année.
    
Pour UNITÉ SGP POLICE – Force Ouvrière, nous aurons à cœur de nous faire entendre à tous les niveaux pour que les conditions de travail de nos collègues soient traitées avec la plus grande attention.

 

Les représentants d’UNITÉ SGP POLICE – Force Ouvrièree.

RégionsÉchos de la région VERSAILLES