Déclaration préalable du CHSCT 51

08 décembre 2019

Cette instance de concertation a lieu en pleine mobilisation contre la réforme des retraites et la suppression des régimes spéciaux.

 

Comment ne pourrions-nous pas nous sentir concernés ?

 

La défense de nos intérêts n’est pas un vain mot car malgré le sur-emploi permanent des effectifs, ce sont 27 000 Policiers et personnels administratifs techniques et scientifiques qui n’ont pas hésité à battre le pavé en intersyndicale le 02 octobre 2019.

 

Malgré cela, aucune réaction du gouvernement.

 

Bien au contraire à quelques jours des fêtes de fin d’année, nombreux sont les nuiteux qui se voient privés du paiement de leurs heures de nuit.

 

Ce qui pourrait être considéré comme une goutte d’eau eu égard au faible montant de la rémunération horaire de 0,97 centimes a fait déborder le vase.

 

Ainsi depuis quelques jours, partout sur le territoire national, la colère des Policiers se manifeste au travers d’actions, parfois non conventionnelles, qui risquent de s’inscrire dans la durée :

● Fermeture symbolique des commissariats

● Interventions uniquement sur appels 17

● Discernement dans la prise des plaintes

● Absence de rédaction des comptes rendus d’enquêtes (CRE)

 

En réaction, le rappel des règles déontologiques qui s’imposent aux Policiers dans le cadre de l’exercice du droit de manifester suffira-t-il à mettre fin à ce que certains s’autorisent à considérer comme une grogne passagère ? 

 

Retrouvez l'intégralité de ce document en pièce jointe.

RégionsÉchos de la région EST