DZFPN PARIS/CRF DRAVEIL/CRF PARIS/CRF LOGNES : cellule de veille sur les RPS

28 octobre 2019

 

Le Mercredi 16 Octobre 2019, une réunion était organisée par la direction zonale à la rue Albert à Paris concernant la cellule de veille sur les Risques Psycho- Sociaux en présence de toutes les organisations syndicales Pats, et personnels "actifs".

 
Les débats étaient dirigés par Monsieur le Commissaire PILORGET Stéphan assisté du Commandant Lise Robillard.

 
Dans un premier temps, des documents de travail portant sur l'absentéisme Médical, sur la consultation des professionnels de soutien hors visites obligatoires, sur le taux de demande de mobilité des fonctionnaires Pats et "actifs" et les volumes d'heures supplémentaires produits et pris sur les 4 structures de la zone (le siège, le CRF Paris-Vincennes, le CRF de Lognes et le CRF de Draveil) étaient analysés.

 
Concernant la consultation des professionnels de soutien, il ressortait que les médecins ainsi que les assistantes sociales se refusaient à communiquer les chiffres. Donc nous ne pouvions pas commenter cette problématique.

 
Il ne ressortait aucun point anormal de ces analyses qui restaient dans la norme.

 
A l'issue, d'autres problématiques étaient évoquées

 

 

  • Le télétravail

 

Au niveau de la zone, il ressortait que les fonctionnaires ayant sollicité le télétravail et ayant reçu un avis positif de la hiérarchie locale ont reçu leur arrêté. Cependant, le dispositif ne pouvait pas être mis en place car le matériel nécessaire n'était pas fourni.

 
En effet, il était précisé qu'il fallait 800 euros environ par fonctionnaire et que cette somme n'avait pas été budgétisée pour 2019.

 
Mr Pilorget nous précisait que la zone était en attente pour 2020.

Le nombre de jours était de 4 maximum par mois sur la zone.

Pour le CRF de Draveil, deux fonctionnaires du groupe OPJ ont reçu leur arrêté.

 

  • La fatigue professionnelle

 

Notre représentant du CRF de Draveil faisait remarquer qu'il pouvait y avoir une certaine fatigue professionnelle chez les formateurs en raison d'un engagement pédagogique très élevé. En effet, certains formateurs du CRF de Draveil ont enchainé les sections d'ADS sans discontinuer depuis début 2016 et sans "pause". Pour les FTSI, les trajets en bus quotidien pour le tir et l'absence de structure couverte permettant de travailler dehors à l'abri des intempéries sont aussi source de fatigue professionnelle.
Notre représentant précise que de nouveaux formateurs sont arrivés mais qu'à côté de cela la charge de travail a augmenté avec les QB et les UV notamment.
Mr Pilorget nous précisait que le projet du stand à Draveil était une priorité pour le Service des Affaires Immobilières mais n'avait pas de délai à nous communiquer.
Notre Zone a potentiellement 52000 fonctionnaires à former pour seulement 10% des effectifs de la DCRFPN.
 
  • La légionellose au CRF DRAVEIL
 
UNITÉ  SGP POLICE était la seule organisation syndicale à présenter un délégué de DRAVEIL afin d'évoquer cette problématique.
 
Nous alertions une nouvelle fois la cellule de veille sur la nécessité d'agir rapidement car la situation n'avait que trop duré et que le risque de contamination persistait malgré les 7000-8000 euros dépensés tous les 2 mois (pommeaux de douche, analyses, traitements chimiques chlorés...).
 
Mr Pilorget nous faisait part de ses inquiétudes et notamment en termes de responsabilité dans le cas d'une contamination.
 
Il était évident que le nécessaire (l'alerte) avait été fait au niveau de la hiérarchie locale du CRF de Draveil mais également au niveau de la hiérarchie zonale. Le blocage venant du SAI qui ne voulait pas ou ne pouvait pas débloquer les fonds.
 
Nous posions la question d'une éventuelle action juridique si la situation n'était pas prise en compte rapidement.
 
Nous sommes satisfaits d'apprendre que le 24 octobre, le SAI s'est engagé à faire les travaux nécessaires courant 2019.
 
Nous resterons attentifs à cette problématique et suivrons de près le dossier.
 
Le bureau UNITÉ  SGP POLICE du CRF de DRAVEIL
SpecialitésFormation