ENP Nimes : Une école à la dérive

24 février 2016

Si UNITÉ SGP POLICE-FO peut se satisfaire des renforts d’effectifs et de la hausse des recrutements, la formation des futurs gardiens de la Paix ne peut se faire n’importe comment.

 

Le manque criant de besoins à l’ENP de NIMES est une réalité.

 

Avec 1600 élèves en formation initiale, la formation des ASPTS, celle des OPJ et des qualifications Brigadiers, l’utilisation du village de simulation, des stands de tir, des salles de cours et des dojos est déjà saturée.

 

Un nombre insuffisant de véhicule de simulation, une utilisation intensive des armes avec pour conséquences la réforme de 40 «Sig Sauer» et de nouvelles scolarités avec des séquenciers non adaptés ne font qu’aggraver une situation déjà compliquée.

 

Enfin, le manque évident de formateurs (généralistes et TSI) engendre des problèmes pour les remplacements et les prévisions de congés sans oublier la préparation du défilé du 14 juillet qui va mobiliser près de 15 encadrants.

 

Alors qu’il va bientôt y avoir 2000 élèves à l’ENP de NIMES, UNITÉ SGP POLICE-FO tire la sonnette d’alarme et demande que des moyens complémentaires y soient rapidement affectés par le SGAMI.

 

UNITÉ SGP POLICE-FO au plus près de l’attente des formateurs.

SpecialitésFormation