Fourrière violente : la version des policiers

14 mars 2018

Un «individu « arrogant», «ivre» et «difficile à maîtriser». C'est ainsi que les policiers de Nancy décrivent le jeune Mosellan avec lequel ils ont eu maille à partir le dimanche 4 mars à 4 h 30 du matin.

 

Relatée dans nos colonnes l'affaire a défrayé la chronique.

 

D'où la réaction des agents impliqués, pas directement, mais via le syndicat UNITÉ SGP POLICE.

RégionsÉchos de la région EST