Hérault : après Sète, "l'épidémie" de burn-out touche la police d'Agde

23 février 2017

Après Sète, ce lundi, la contagion gagne Agde. Les policiers de police secours se sont mis en maladie ce mercredi 22 février à 13 h.

 

"Il est bien triste d'en arriver là", constate Stéphane Navarro du syndicat UNITÉ SGP POLICE-FO. "Que faut-il aux autorités pour comprendre l'exaspération des policiers. Que la contagion gagne Béziers, demain, puis Montpellier en suivant ? 

 

Non, ce n'est plus possible. Les policiers ne sont plus des enfants à qui on fait des promesses. Ce sont des actes qu'ils veulent. Du concret. Leur vie privée et leur temps de repos doivent être respectés et aménagés comme cela avait été décidé.

 

Pas en trouvant une solution sortie du chapeau dont aucun ne veut. Tous ont été trahis et il y a de fortes chances pour que ce mouvement fasse tâche d'huile car les policiers sont à bout."

 

Si Montpellier venait aussi à être touché par cette contagion, ce serait une première nationale avec tous les commissariats d'un même département gênés dans leurs fonctionnement. 

RégionsÉchos de la région SUD-EST