Il faut souligner le sang-froid des collègues présents à bord des fourgons attaqués