La folie des grandeurs à la CRS 9 ?

26 janvier 2015

« Il en manque un ! » Voilà ce que l’on aurait pu entendre sur les ondes ce jeudi 22 janvier, alors que la CRS 9 était en mission « statique Vigipirate alerte attentat » sur le 93. Plus ! Il en faut toujours plus pour notre «Don Salluste» local, mais il y a longtemps que cette comédie ne fait plus rire à la CRS 9.

En effet, à l’issue des offices, au lieu de mettre en place des patrouilles portées comme le demandait la note aux forces mobiles de la DDSP 93, notre numéro 2 a encore fait un excès de zèle en voulant maintenir, pied à terre, des fonctionnaires - AMD et gilet pare-balles lourd (13kg) - sur les 6 heures de vacations (pour certains faute de véhicule suffisant).

 

Heureusement, suite à l’intervention du bureau local UNITÉ SGP POLICE de la CRS 9 et au bon sens de la Délégation Régionale Paris, le dispositif convenu par la DDPS 93 a finalement été mis en place et ceci rapidement. Face à l’agacement, voire le ras-le-bol général,

 

UNITÉ SGP POLICE s’est ensuite entretenu avec l’officier afin d’exprimer le mécontentement de la troupe. Notre suremploi récurrent, les vacations de bonne heure ou de nuit, le froid, le port du gilet pare-balles lourd et nos conditions d’hébergements sont des facteurs importants d’épuisement et suffisamment contraignants : il est inutile d’en rajouter !

 

Face aux événements graves qui viennent de se produire, nous attendons et avons besoin d’un soutien de la part de notre hiérarchie, de la considération et un intérêt quant à nos conditions de travail. Il est l’or de nous épargner, Don Salluste !

 

NB : Grâce à cet entretien et suite à notre demande, notre officier s’est efforcé, tout de même, de mettre un véhicule sur chaque point de statique, afin de soulager notre pénibilité.

CRSZone CRS OUEST