La grogne des policiers enquêteurs

05 juin 2014

Dans la continuité de la REFORME DE LA GARDE A VUE initiée par le Parlement européen en 2012, la France a été contrainte d’aménager « encore une fois » la procédure pénale concernant les mesures de rétention judiciaire et autres « auditons libres » de Mis En Cause (ou potentiellement mis en cause).



La nouvelle circulaire du Ministère de la Justice octroie toujours plus de droits d’information aux M.E.C., notamment celui de se faire assister par un avocat (et des modalités d’accès à l’aide juridictionnelle) et de bénéficier de conseils préalables de leur part avant toute audition par un service de Police ou de Gendarmerie.

 

Cette « nouvelle couche » commence a agacer sérieusement nos collègues, qui doivent toujours s’adapter à la dernière minute, avec des moyens informatiques non à jour (vivement le 24 juin !), et tout ça pour une prime O.P.J. mensuelle de 50 euros brut…

 

TROP C’EST TROP !!!

RégionsÉchos de la région SUD-OUEST