La mesure d'anonymisation des policiers ne va pas assez loin