La police secours appelle à l'aide

10 août 2017

Faut-il s’attendre à une action forte dans les rangs de la police  nationale de la région d’ici aux prochaines semaines ?

 

«Nous y réfléchissons sérieusement», assure  Christian Pous, fonctionnaire au commissariat de Reims et représentant d'UNITÉ SGP POLICE dans la Marne, mécontent que la Direction centrale de la sécurité publique  vienne  de  refuser  le cycle de travail que son syndicat préconise.

 

Bien qu’il ne veuille – pour l’instant – en révéler la teneur, Christian Pous sait déjà vers quoi devrait  tendre ce mouvement de colère qui pourrait bien participer du retentissement annoncé de la rentrée sociale.

 

La nouvelle pomme de discorde, par exemple dans les commissariats  de Châlons-en-Champagne et de Reims, «mais c’est une affaire qui touche toute la France», insiste M. Pous, trouve donc son origine dans la réforme des cycles de  travail  des  brigades  de  roulement, les  primo-intervenants (police secours) qui interviennent en  toutes occasions et à toute heure du jour et de la nuit.

 

Retrouvez la suite du Lu-pour-vous dans le PDF

RégionsÉchos de la région EST