La police souffre d’un manque de reconnaissance et de protection

13 avril 2017

Manque d'effectifs, mauvaises conditions de travail, absence de considération, pénibilité du travail…

 

Les fonctionnaires de police en appellent aux candidats à l'Élysée sur les difficultés de leur profession.

 

Fabrice Galatioto est policier depuis 1996. Il a travaillé en région parisienne, avant de revenir sur ses terres ligériennes. Il a été affecté 9 ans en brigade de nuit à Saint-Étienne, avant d'intégrer le service judiciaire de nuit et de jour.

 

En 2012, il a choisi de s'investir pleinement dans les instances syndicales, et il est devenu le secrétaire départemental d'Unité SGP Police, le syndicat majoritaire dans la Loire.

 

Il évoque le malaise de la police, qui ronge l'institution. Un malaise lié à la fois aux conditions de travail et au manque de reconnaissance dont souffre la profession.

 

Retrouvez l'intégralité du lu-pour-vous dans le PDF joint

RégionsÉchos de la région SUD-EST