Le bon sens existe-t-il à la CRS 45 ?

30 mai 2016

Le samedi 28 mai, la CRS 45 était employée sur la mission «Verdun» et devait changer d’hôtel.

 

Quelle surprise, sur 40 chambres, la moitié étaient des chambres fumeur avec les conséquences qu’on connait, des odeurs imprégnés sur les rideaux, la moquette et l’ensemble des draps.

 

Pour UNITÉ SGP POLICE, il est inadmissible et inacceptable de loger des collègues qui ne le souhaitent pas dans ces conditions.

 

Après plusieurs heures de négociations (2h30) la Direction Zonale propose l’achat de bombes désodorisantes.

 

Une solution insuffisante alors que l’hôtelier s’engageait à ne pas facturer les chambres refusées et qu’il était possible de loger les collègues dans le même hôtel que la section de garde au parc véhicule.

 

Il aura fallu une intervention du Bureau National auprès de la DCCRS pour que les consignes de reloger les collègues dans l’hôtel avec l’autre section soient données.

 

UNITÉ SGP POLICE ne demandait que le bien être des fonctionnaires et ne peut donc accepter les propos menaçants d’un certain officier.

 

La Direction Zonale avait elle inspectée en amont les hébergements prévus sur une mission aussi importante ?

 

Malgré les positions fermes du Directeur Zonal et la pression du Commandant d’Unité.

 

Vos conditions de travail, notre priorité UNITÉ SGP POLICE obtient le relogement des fonctionnaires.

CRSZone CRS SUD-EST