Les 2 policiers jugés à Rennes sont des boucs-émissaires

16 mars 2015

Dix ans après les faits, deux policiers comparaissent à partir de lundi à Rennes pour "non-assistance à personne en danger" après la mort de deux jeunes dans un site EDF à Clichy-sous-Bois, un drame à l'origine de trois semaines d'émeutes dans les banlieues françaises.

 

Même du côté des policiers, ce procès est attendu. "Mes clients sont soulagés de pouvoir être enfin entendus, parce qu'ils ont la conviction de n'avoir commis aucune faute, aucune erreur", a expliqué Me Merchat. Il rappelle que depuis les faits les deux policiers sont toujours en fonction: "l'inspection générale de la police nationale n'a relevé aucune faute à leur encontre. Il n'y a pas eu de procédure disciplinaire". Dix années d'attente auront été nécessaires pour parvenir à ce procès. Dans ce dossier les parquets successifs, de Bobigny à Rennes, ont toujours soutenu le non-lieu.

 

Pour Nicolas Comte, ce procès ne doit ne pas être celui de la police, "aujourd'hui nous avons deux policiers qui passent au tribunal, pour nous ce sont des boucs-émissaires". Retrouvez son intervention sur M6

PublicationActualités