Les inquiétudes d'UNITÉ SGP POLICE dans l'Est

06 mars 2018

Alors que la préfète Muriel Nguyen dévoilait à la mifévrier des statistiques montrant une hausse des actes de délinquance dans le département , Stéphane Morisse, secrétaire national délégué à la zone Est et secrétaire départemental Meuse UNITÉ SGP POLICE monte au front et dénonce clairement «un niveau alarmant des effectifs au sein des commissariats de police de Bar-le-Duc et Verdun».

 

Selon lui, «l'évocation des chiffres de la délinquance sur le département ne fait que renforcer les inquiétudes des policiers sur leur capacité, en l'état actuel des effectifs, de maintenir le niveau de sécurité dû aux Meusiens en zone étatisée.

 

Bien que n'enregistrant pas une délinquance de grand banditisme, les circonscriptions de sécurité publique de Bar-le-Duc et Verdun recèlent tout de même un cumul de faits délictuels et d'incivilités au quotidien qui ne doit pas être occulté».

 

Moindre disponibilité Stéphane Morisse souligne aussi que «les deux commissariats doivent aujourd'hui faire face à des problématiques sociétales de plus en plus prégnantes, particularité qui influe sur la charge de travail judiciaire ainsi que sur le taux de présence des fonctionnaires de police sur la voie publique.

 

La forte activité dégagée par les services notamment dans le domaine du maintien de l'ordre (montée en puissance de la contestation antinucléaire)», générant à ses yeux « des disponibilités moindres au regard des besoins grandissants dans d'autres domaines : violences aux personnes, lutte contre les stupéfiants, intervention de police secours, différends familiaux, recels divers, vols simples et aggravés commis avec ou sans violence ».

 

Le secrétaire départemental Meuse UNITÉ SGP POLICE précisant : «L'opérationnalité actuelle des effectifs de police favorise la délinquance de proximité souvent génératrice de sentiment d'insécurité.»

 

Police de sécurité du quotidien et renfort

 

«Il y a urgence à agir dans le souci constant de maintenir un service public police de qualité», soutient Stéphane Morisse. «Alors que la police de sécurité au quotidien (PSQ) occupe le devant de la scène sécuritaire, il semble que ce projet bien qu'ambitieux soit voué à l'échec sur notre département sans un renfort conséquent de fonctionnaires au sein des deux commissariats de police de Bar-le-Duc et Verdun.

 

L'inertie des autorités en termes de sécurité pourrait favoriser la dégradation importante des conditions de sécurité des Barisiens et Verdunois»

RégionsÉchos de la région EST