Les policiers corses interpellent le ministre de l'Intérieur

11 juin 2014

À la veille du déplacement en Corse du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, prévu mercredi après-midi et jeudi 12 juin, UNITÉ SGP POLICE dresse un bilan alarmant de la sécurité dans la ville d'Ajaccio.

 

Le syndicat majoritaire dénonce notamment l'insuffisance de moyens pour lutter contre la délinquance. A l'appui deux chiffres : 13,5% de faits de délinquance en plus sur les six premiers mois de l'année par rapport à 2013 et surtout une seule patrouille de police pour assurer les rondes.



"Actuellement nous ne sommes plus dans la capacité d'assurer la sécurité publique de la population ajaccienne (...), avec une seule patrouille, deux à trois fonctionnaires par jour et par vacation, c'est impossible" dénonce Jean-Michel Micaelli, délégué UNITÉ SGP POLICE.



Douze meurtres et tentatives en 2014, le syndicat assure également ne pas avoir "les moyens de lutter contre la mafia". "Quand on alourdi la procédure pénale d'environ 50% pour les fonctionnaires de police et que l'on n'augmente pas de 50% les effectifs, de fait on est moins efficace qu'il y a dix ans" indique Raphaël Vallet, d'UNITÉ SGP POLICE FO.



Le syndicat doit rencontrer le ministre de l'Interieur jeudi matin à Ajaccio, avec deux objectifs : la reconnaissance des difficultés et une réforme de fond, à long terme.

 

 

RégionsÉchos de la région SUD