LES POLICIERS MARTINIQUAIS MÉPRISÉS

21 mars 2014

Après avoir observé un mutisme consensuel et indispensable, pendant la période de deuil de notre collègue Louis-Philippe HILDERALD, nous pensons que l'urgence et la gravité de la situation nécessitent de notre part, une réaction proportionnelle à  l'étendue de la douleur ressentie et à  l'importance des mépris constatés... Découvrez la suite dans le tract joint ainsi que l'interview de Michel Marmot dans martinique première.

PublicationActualités