Les policiers ne pourront assurer le remplacement des gardiens de prison.

22 janvier 2018

Les policiers ne pourront assurer le remplacement des gardiens de prison, c’est au Gouvernement de prendre des mesures immédiates », déclare Yves LEFEBVRE, Secrétaire Général.

 

UNITÉ SGP POLICE – FO a pris acte du mouvement de contestation engagé par les gardiens de prison suite à l’agression de plusieurs d’entre eux dans diverses prisons et ne peux que s’associer à cette colère des personnels.

 

Si l’action des personnels pénitentiaires est légitime, UNITÉ SGP POLICE – FO condamne l’absence de réponse du Ministère de la Justice.

 

La garde et la surveillance des détenus devront être assurées par les forces de l’ordre et cela se fera obligatoirement au détriment de la sécurité de nos concitoyens. La charge missionnelle assurée par les gradés et gardiens de la paix a atteint un niveau déjà insupportable sans que nous soyons contraints de pallier aux carences gouvernementales.

 

Pour UNITÉ SGP POLICE – FO, il est urgent que le Premier Ministre prenne la pleine mesure de ce conflit social et engage, sans délai, des discussions avec TOUS les représentants des personnels de la pénitentiaire.

 

Confrontés à des agressions de plus en plus nombreuses et de plus en plus violentes, les policiers attendent des mesures à la hauteur de leur colère et certainement pas un alourdissement des tâches indues.

 

Nos concitoyens ont besoin de leur police ailleurs que dans les prisons.

 

Les premières propositions annoncées en matière de réforme pénale doivent aller plus loin et des mesures doivent être prises pour que cessent ces agressions contre les policiers et les gardiens de prison.

PublicationCommuniqués de presse