Les retraites des policiers dans le viseur de la cour des comptes

13 juillet 2017

Voici les préconisations pour l’ensemble de la fonction publique :
 
  • L’allongement de la période de référence pour le calcul des pensions (en contrepartie des 6 derniers mois, sont évoquées les 10 dernières années)
  • L’harmonisation des avantages conjugaux et familiaux avec ceux du secteur privé
  • La suppression des bonifications de durée d’assurance pour service à l’étranger ou dans une collectivité d’outre-mer.
 
Depuis près d’une décennie ces propositions sont brandies comme une menace auprès des fonctionnaires.
 
Pour autant le conseil d’orientation des retraites (COR) n’a pas la même interprétation, s’agissant notamment de la liquidation de la retraite, dont les conclusions ne sont pas si affirmatives en matière de disparité entre public et privé.
 
Préconisations pour les catégories actives, notamment  dans «la police»
 
  • Un réexamen du périmètre des métiers des «catégories actives»
  • La révision des fonctions ouvrant droit à des départs en retraite à 52 ou à 57 ans, au sein de ces catégories actives.
  • L’accélération du rythme de la montée en charge de l’augmentation de la durée de cotisation des «catégories actives»
  • L’examen de la suppression des bonifications de durée de service pour les fonctionnaires recrutés dans certaines de ces catégories. (1/5ème)
 
UNITÉ SGP POLICE considère qu’il s’agit d’une remise en cause des règles établies depuis plus d’un demi-siècle, pour les personnels actifs de la police nationale.
 
C’est bien la garantie du statut spécial du policier qui doit guider notre action. 
PublicationActualités