L'interdiction de l'usage du Flash-Ball ?

22 juillet 2015

Le Défenseur des droits recommande l'interdiction du Flash-Ball lors des manifestations et demande un moratoire général sur son usage, quel qu'en soit le contexte, au vu de la "gravité des lésions" qu'il peut causer.  

 

Le Défenseur recommandait jusqu'à présent de ne pas utiliser le Flash-Ball lors de manifestations publiques "hors cas très exceptionnels" définis "strictement".

 

Le Flash-Ball est régulièrement critiqué pour son imprécision et la gravité des blessures qu'il peut provoquer.

 

Le Défenseur "relève la persistance des lésions graves causées par l'utilisation" de cette arme "dans le cadre de manifestations". Elle est utilisée en France par des unités "non constituées" (donc hors CRS et gendarmes mobiles), précise-t-il.  

 

Jacques Toubon recommande par ailleurs au ministre de l'Intérieur de "revenir" sur la décision de doter les forces de l'ordre de Taser sans dispositif d'enregistrement audio ou vidéo.

 

Nicolas Comte sur RMC et RTL s'oppose à cette interdiction, rappelant que le Flash-Ball est souvent utilisée dans les situations d'urgence et qu'il conviendrait également d'organiser un moratoire sur les violences envers les policiers.

 

PublicationActualités