Local de rétention administrative de St Dizier

02 novembre 2018

Affectation des élèves gardiens de la Paix des 246, 247 et 248ème promotions au CSP SAINT-DIZIER : 0 poste

 

Alors que certains représentants du personnel se félicitaient d’avoir obtenu une construction «en dur» pour le Local de Rétention Administrative (LRA), UNITÉ SGP POLICE était la seule organisation à refuser catégoriquement sa création.

 

UNITÉ SGP POLICE se sentait également bien seule lorsqu’elle dénonçait une décision préfectorale relevant plus du besoin de se mettre en lumière que du souci de maintenir un niveau de sécurité dû aux habitants et policiers bragards.

 

L’impact du PRADAH et la baisse significative des effectifs entre 2017 et début 2018, imputable à des départs en retraite et en mutation non compensés font que l’effectif actuel est déjà au bord de l’asphyxie.

 

Le DDSP de la Haute-Marne évoquait dans la presse «une situation connue du Directeur Central de la Sécurité Publique» (journal de la Haute-Marne du 28 août 2018), alors de qui se moque-t-on ?

 

Les policiers bragards méritent-ils d’être ainsi méprisés ?

 

Le projet de LRA n’est pas viable, et si demain des renforts venaient enfin à arriver, quelles garanties aurions-nous de maintenir dans la durée ce niveau d’effectif ?

 

Collègues ne laissez pas la place à l’amateurisme, une seule option, dire ensemble non au LRA.

 

La politique migratoire est principalement du ressort de la DCPAF, la sécurité Publique doit être recentrée sur son corps de métier : assurer au quotidien la sécurité des personnes et des biens.

 

RégionsÉchos de la région EST