Ma police va craquer

10 juillet 2018

Une fois de plus, l’organisation des services de police de Nancy et de Meurthe et Moselle est gérée comme un simple fast food : un jour en cuisine, un jour au drive, un jour à la caisse et le lendemain au ménage.

 

Un jour en patrouille, un jour au chef de poste, un autre aux plaintes et même parfois tout le même jour.

 

Oubliez votre vie de famille, femmes , enfants, tel un légionnaire votre seule famille et patrie doit être la police.

 

Taillable et corvéable à merci afin de faire avancer la carrière de votre hiérarchie et gonfler leurs primes sur votre dos, à coup de statistiques arrangées pour rentrer dans les cases.

 

A quoi sert de travailler dans un service défini, si d’une heure à l’autre vous êtes ballotés de droite et de gauche.

 

Mais quel délai est acceptable pour rendre justice à une victime quand son dossier stagne dans une case parce que la gestion des personnels est faite en dépit du bon sens ?

 

Alors soit, jeter de la poudre aux yeux avec un accueil rénové, des délais d’attente plainte ridiculement faibles, tout cela pour avoir des délais d’enquête qui s’allongent proportionnellement, c’est de la gestion à la petite semaine.

 

Monsieur le D.D.S.P., prenez rapidement en compte ce sentiment d’exaspération qui monte au sein de vos effectifs.

 

Tous les jours ou presque des policiers mettent fins à leurs jours, sont victimes de violences en et hors service, de pression de leur hiérarchie et ils viennent au travail à reculons.

 

Monsieur le D.D.S.P. faites le nécessaire pour que nos effectifs soient renforcés comme il se doit, que les fonctionnaires placés sous votre responsabilité et votre autorité soient sereins au travail.

 

Nous ne demandons pas qu’en plus d’être sereins, ils se sentent soutenus et respectés par la hiérarchie nous ne sommes pas utopistes

RégionsÉchos de la région EST