Nicolas Sarkozy dégaine son «plan Sécurité»

03 novembre 2015

Dans une interview au Parisien publiée ce mardi, Nicolas Sarkozy ressort son costume d'ancien ministre de l'Intérieur et détaille ses propositions musclées sur la sécurité.

 

"Libérer" les forces de l'ordre et "restaurer" l'autorité de l'Etat Alors que son parti organise ce mardi une convention sur la sécurité, Nicolas Sarkozy égrène quelques propositions.

 

Externaliser certaines missions des policiers et gendarmes.

 

Pour Nicolas Sarkozy, il faut alléger les tâches de la police et de la gendarmerie pour qu'elles se recentrent sur ses missions de maintien de l'ordre et d'enquête. Il propose pour cela que tout ce qui est "périphérique et secondaire" soit transféré au privé. "Les procurations pour voter ou la surveillance d'un certain nombre bâtiments publics" seraient ainsi gérées par des entreprises.

 

L'ancien chef de l'Etat se dit également favorable à ce que les sociétés d'autoroute gèrent elles-même la sécurité sur les routes. "Je ne vois pas pourquoi cela doit être exclusivement un motard de la gendarmerie ou de la police qui doit faire les contrôles de vitesse, sur un axe d'autoroute concédé par l'Etat", note Nicolas Sarkozy.

 

Créer "un grand ministère de la Sécurité publique"

 

L'ancien chef de l'Etat propose également de renforcer les compétences du ministère de l'Intérieur, lequel deviendrait "un grand ministère de la Sécurité publique qui assurerait la coordination de toutes les forces de sécurité en France".

 

Il souhaite pour cela que les fonctionnaires des douanes et les gardiens de prison, jusqu'ici rattachés au ministère de la Justice, rejoignent ce corps. "La République doit cesser de reculer partout.[...]

 

Retrouvez les interventions de Nicolas Comte sur RMC et iTélé le 03/11/2015

 

PublicationActualités