Nous mettons en cause la responsabilité des donneurs d’ordre