Nuisances au Village des étudiants à Vannes (56)

16 septembre 2014

Dans un communiqué, le syndicat UNITÉ SGP POLICE Force ouvrière réagit à l’article sur les nuisances sonores au Village des étudiants (Le Télégramme de samedi)

 

Notamment à la phrase de l’un des riverains cités : "Nous appelons la police, mais on nous répond qu’il n’y a pas assez de patrouilles". "Jamais ce message n’a pris une telle importance. Notre syndicat n’a eu de cesse depuis des mois de dénoncer la vision du ministère de l’Intérieur et de la Direction générale de la Police nationale sur les conditions de travail des policiers, plus particulièrement dans le Morbihan.

 

Une fois de plus le constat est alarmant sur la gestion des effectifs. Pendant la période estivale, il a fallu rogner sur les patrouilles police secours et sur notre mission première, qui est la sécurité des personnes et des biens. Le discours de certains élus locaux sur un département réputé calme n’est plus d’actualité. Les agressions avec arme sur les policiers ne font qu’augmenter.

 

Charge de travail, pressions hiérarchiques, augmentation des heures supplémentaires : les policiers sont à bout de souffle".

RégionsÉchos de la région OUEST