Pas de détention pour celui qui a foncé sur les policiers

18 août 2015

La décision de justice fait grincer des dents. Le conducteur qui a percuté 4 policiers, vendredi soir, en centre ville de Montpellier, est libre. Il n'a pas été écroué à l'issue du procès. L'homme âgé d'une trentaine d'années roulait trop vite, tous feux éteints, sans assurance et en état d'ébriété.

 

Pour les policiers, ce ne devait être qu'un simple délit de fuite.

 

Il est 22 h, vendredi, un véhicule roule rapidement dans le centre ville de Montpellier tous feux éteints, l'homme au volant refuse et fuit un contrôle de police. Il se lance dans une course-poursuite qui met en danger des piétons, prend des rues et des rond-points en sens inverse, percute 2 voitures, puis il n'hésite pas à jeter son véhicule sur une seconde voiture de police qui lui barre la route, boulevard Gambetta.

 

Les quatre policiers occupant ce véhicule sont blessés légèrement.  

 

Le chauffard, déjà connu de la police pour des faits remontant à plus de 6 ans, dont une conduite sans permis, roulait sans assurance et ivre avec 1.24g d'alcool dans le sang.  

 

Au tribunal correctionnel, lundi, le délinquant routier écope de 1 an de prison dont 2 ferme, avec remise en liberté, pourtant le parquet avait requis 15 mois de prison dont 8 ferme avec maintien en détention.  

 

Une peine jugée insuffisante pour les policiers qui dénoncent le laxisme de la justice.

 

Les syndicats de police ne comprennent pas la remise en liberté du chauffard. Pour eux, "la liberté d'un chauffard vaut plus que la sécurité physique de quatre policiers et 3 citoyens" ont-ils affirmé dans un communiqué.

 

Retrouvez l'intervention de Bruno Bartocetti sur France 3 le 18 aout 2015.

RégionsÉchos de la région SUD