Policiers en colère : la réforme n’est pas applicable à Sète et Agde

23 février 2017

Selon Bruno Bartocetti, plus de 150 policiers de l’Hérault étaient en « burn out », ce mercredi.

 

Bruno Bartocetti, délégué régional du syndicat -majoritaire- UNITÉ SGP POLICEFO donne sa position : « C’est le résultat d’un blocage aveugle d’une direction centrale de la Sécurité publique qui refuse d’admettre que les conditions de travail des policiers passent par un changement d’horaires. 

 

Les policiers veulent se préserver, tout en respectant le service public. Alors que nous avions proposé des solutions, lors des dernières réunions en préfecture de l’Hérault, l’échec se trouve dans la maison de la préfecture.
C’est au préfet de donner des explications ». Pour UNITÉ SGP POLICE-FO, « la solution est de remettre à plat les derniers préparatoires qui ont eu lieu en préfecture de l’Hérault, afin que le préfet admette que la solution n’est pas de tenir un commissariat de police avec des réservistes, mais bel et bien avec des policiers actifs, dans des conditions de travail acceptables.

 

De plus, les policiers réservistes ont interdiction d’assurer des missions sur le terrain sans personnel actif ».

RégionsÉchos de la région SUD-EST