Réforme des cycles horaires : Un dialogue renoué avec la D.C.S.P.

16 mars 2017

Déçu, à la suite de son dernier entretien avec le Directeur Central de la Sécurité Publique, le 13 décembre 2016, au cours duquel le «dialogue social» avait très vite atteint ses limites, UNITÉ SGP POLICE avait décidé de se concentrer sur les négociations locales au côté de ses représentants et des collègues concernés.

 

Après avoir saisi le ministère et la D.G.P.N. qui montraient tout leur intérêt pour la réforme des cycles horaires, observant que la D.C.S.P. semblait, de nouveau, sujette à valider des projets de mise en place de cycle à vacation forte, il nous est apparu normal de reprendre nos échanges sur ce sujet.

 

Ainsi, le 15 mars 2017, UNITÉ SGP POLICE, représenté par Dominique LE DOURNER et Jérôme MOISANT, délégués nationaux en charge des conditions de travail, étaient reçu par M. Luc CHALON, sous-directeur des Ressources Humaines et de la Logistique, M. Gilbert MABECQUE, son adjoint, et M. Jacques JADOT, de la division Etudes et Méthodes.

 

À cette occasion, nous souhaitions, outre aborder un nombre certain de situations de blocages liées à la réforme des cycles, convenir d’une méthode pour débattre à l’échelon central des situations où nos analyses sont divergentes, et rappeler quelques grands principes auxquels nous nous attachons:

 

  • La notion de volontariat qui vaut aussi pour les collègues auxquels on tente d’imposer des cycles dont ils ne veulent pas.
  • Le taux de présence de 70% de présence applicable aux cycles à vacation forte (et non 60%, nécessitant 33% de personnels supplémentaires comme nous l’entendons encore)
  • Le maintien du cycle actuel (sauf avis contraire des personnels) quand un renfort plausible d’effectifs permet d’envisager le passage en Vacation Forte.
  • La grande couronne parisienne ne doit pas servir de cordon sanitaire à la Préfecture de Police qui refuse le progrès social que peut permettre la réforme des cycles et cherche à se prémunir de toute contagion.
PublicationAudiences