Rennes (35) : mais jusqu’où iront-ils ?

30 septembre 2014

Quelle mouche a piqué la hiérarchie rennaise, puisque cette dernière demanderait aux effectifs de la BAC Rennes de ne plus ramener, voire beaucoup moins de stupéfiants pendant quelques temps, quelle en est la cause?

 

A l’heure où la politique du chiffre est une religion, que la mairie de Rennes saisit l’ensemble des institutions (Police, Justice, associations) pour trouver une solution d’éradication du problème stupéfiant place de la république, la hiérarchie demande aux BAC d’interpeller des voleurs de deux roues...

 

Nous savons que cela est presque impossible sans dégâts d’un côté ou de l’autre, nombre de tristes affaires nous rappellent aux mauvais souvenirs. Cette situation pourrait faire rire, si elle ne faisait pas pleurer. Nous connaissions la véhémence de la hiérarchie contre les collègues qui ne font pas assez de chiffre, mais là, nous ne comprenons plus rien à rien.

 

  • UNITÉ SGP POLICE - FO ne tolère pas ce genre de déclaration de notre hiérarchie, cette demande fait mal à tous les fonctionnaires qui oeuvrent chaque jour sur la VP, mettant en danger leur intégrité physique et psychique pour le service public.
  • UNITÉ SGP POLICE - FO demande instamment à la hiérarchie en cause de revoir immédiatement ses positions, il en va de la crédibilité de l’action police au sein de notre société.
RégionsÉchos de la région OUEST