Sans masques, les policiers se sentent démunis et vulnérables

21 mars 2020

Pas sûr que tous les fonctionnaires seront sur le pied de guerre. UNITÉ SGP POLICE FO, syndicat majoritaire chez les gardiens de la paix, a appelé dès hier les policiers qui ne « se sentent pas en sécurité à exercer leur droit de retrait ».

 

En première ligne, sans gants ni masque, pour faire respecter le confinement, beaucoup d’entre eux se sentent démunis et vulnérables face à la menace du Covid-19.

 

Selon nos informations, 102 policiers étaient contaminés hier soir et plus de 5 000 confinés.

 

« Pas de masque, pas de contrôle. Nous ne sommes pas de la chair à canon, s’insurge Yves Lefebvre, le secrétaire général du syndicat. Il ne s’agit pas d’appeler les policiers à rester chez eux mais à ne plus faire de contrôle. On ne demande pas de masquer tous les policiers dans ces moments de pénurie mais d’optimiser notre stock. » Par exemple, en dotant un seul policier, celui qui procède aux contrôles, de protection dans un équipage de trois.

 

Retrouvez l'intégralité de cet article en pièce jointe

PublicationLu pour vous