SGAMI Ouest Enfin un CHSCT Exceptionnel

18 mars 2020

Depuis le Comité Technique du 10 mars dernier, vos représentants du SGAMI OUEST ont sensibilisé la Préfète Déléguée de Défense et Sécurité, sur les mesures sanitaires et de fonctionnement des services de la zone dans le cadre de l'épidémie de COVID-19.

 

Le 16 mars, un CHSCT Exceptionnel était enfin organisé

Pourquoi aura-t-il fallu autant de temps et de sollicitations ?

 

Après avoir consulté les agents au sein de toutes les directions, nous avons dénoncé :

  • Manque de communication de la hiérarchie à tous les niveaux auprès du personnel du SGAMI OUEST (sites de Rennes, Tours et Oissel)
  • Exigence de certains chefs de service sur la présence OBLIGATOIRE des agents ayant un enfant de -16 ans (voire -10 ans !) le lundi matin malgré les consignes présidentielles
  • Non prise en compte des situations individuelles des agents (pathologies médicales, contraintes familiales...)
  • Manque de mesures et de protections sanitaires (lingettes désinfectantes, produits hydro alcooliques, gants, masques...)
  • Aucune réaction sur l'inquiétude des personnels accueillant du public
  • Sous-dimensionnement des moyens informatiques et de communication au sein du SGAMI OUEST (Spans, Nomade2, réseau sécurisé TCHAP...)

 

Vos représentants de la FSMI FO ont demandé lors ce CHSCT Exceptionnel :

  • La mise en place d'un outil de communication connecté par direction (TCHAP, WHATSAPP)
  • Approvisionnement des protections sanitaires adaptées en fonction des missions et en quantités suffisantes accessibles à l'ensemble du personnel
  • Transmission de la liste des pathologies médicales soumises au confinement
  • Recensement des collègues vulnérables
  • Augmentation du parc informatique et développement du télétravail
  • Allègement des services dans un souci de santé publique

 

Une fois encore, seule la FSMI FO a été force de propositions afin de garantir votre sécurité et la pérennité de la continuité de service au sein du SGAMI OUEST !

Nous resterons vigilants quant à son suivi et n’hésiterons pas, si besoin était à faire appliquer notre droit d’alerte dans un premier temps et notre droit de retrait !

P.A.T.S