Toulouse (31) - A quand des effectifs ?

15 avril 2014

<p>Toulouse et la Haute-Garonne ne sont pas ouverts «au mouvement général» de la police nationale.</p><p>Officiel depuis la semaine dernière, ce mouvement annuel ne créditera pas la sécurité publique du département de renfort. «Zéro. Même si c'est logique après l'arrêt des recrutements dans les écoles, en 2009, 2010 et 2011, c'est difficile à&nbsp; accepter», commente Didier Martinez, le secrétaire régional d'UNITÉ SGP POLICE FO, le syndicat majoritaire chez les gardiens de la paix.</p><p>Découvrez l'article de la dépêche du midi du 14 avril 2014.</p>

RégionsÉchos de la région MIDI-PYRÉNÉES