Toulouse (31) veut des renforts

29 décembre 2014

Les policiers s'estiment trop peu nombreux à Toulouse pour faire face à une délinquance de plus en plus armée. Ils espèrent que le ministre de l'Intérieur annoncera ce lundi des renforts supplémentaires de police. Il est attendu de pied ferme.

 

Lundi, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve se rendra à Toulouse pour rencontrer les forces de l'ordre et les élus, près de deux mois après une manifestation des policiers, qui s'estiment trop peu nombreux face à une délinquance lourdement armée. Le ministre doit annoncer l'arrivée de renforts policiers, mais le nombre reste encore inconnu pour le moment.  

 

L'actualité n'a en effet pas épargné la ville rose ces dernières semaines: protestations mouvementées après la mort de Rémi Fraisse, règlements de comptes dans le quartier des Izards, où a grandi Mohammed Merah, renforcement de la lutte anti-terroriste, violences contre les forces de l'ordre... Les policiers disent avoir ressenti plus fortement encore que d'habitude le manque de moyens humains.  

 

"Il nous manque près de 150 policiers"  "Nous sommes précisément 1260 policiers, et pour assurer un rythme normal de fonctionnement, il faudrait que nous soyons 1400. Ce minima de 150 policiers supplémentaires est parfaitement cohérent vu les récents événements de l'actualité à Toulouse. C'est en tout cas l'annonce que l'on attend du ministre lundi", explique Didier Martinez, secrétaire régional de Midi-Pyrénées du syndicat UNITÉ SGP POLICE FO.

Cette demande rejoint celle du maire UMP de Toulouse, Jean-Luc Moudenc. L'édile a fait voter par son conseil un renforcement des missions de la police municipale. Après cet effort, il attend que le ministre Bernard Cazeneuve soutienne de son côté la police nationale,

 

"Je souhaite que l'Etat se mobilise davantage encore, la mairie le fait aussi dans son champ de compétences. On avancera en matière de sécurité que si l'on coopère bien, et si chacun fait des efforts supplémentaires." Elus et syndicats de police mettent en avant un chiffre: Toulouse compte beaucoup plus d'habitants que Bordeaux, mais 170 policiers de moins. Une situation qu'ils espèrent voir rapidement changer.

RégionsÉchos de la région MIDI-PYRÉNÉES