Tours (37) : UNITÉ SGP POLICE FO boycotte la réunion du CHSCT

16 juin 2014

Dans un communiqué, UNITÉ SGP POLICE FO a annoncé son refus de siéger au dernier comité d'hygiène et de sécurité qui s'est tenu, mardi, à la préfecture d'Indre-et-Loire.

 

En boycottant cette réunion, le syndicat a voulu dénoncer plusieurs dérives à commencer par « le retour à la politique du chiffre à Tours en matière d'activité contraventionnelle et délictuelle. « Les chefs de service se cachent derrière la lutte contre l'insécurité routière pour réactiver les quotas par unité.

 

Les moyens utilisés sont insidieux : rappel par note de service sous couvert de renforcement des opérations de contrôles routiers, convocation des chefs d'unité qui n'ont pas rempli les objectifs mensuels… ». 

 

D'autre part, le syndicat UNITÉ SGP POLICE FO dénonce « la création à Tours des tableaux d'objectifs de signalisationCe procédé consiste à recenser et à formaliser par tableau les prévisions hebdomadaires d'audition de mis en cause. A partir de ceux-ci, l'administration pourra contrôler, à la fin de chaque semaine, si tous les mis en cause ont bien été signalisés en terme d'empreintes et de tests biologiques. » Le syndicat dit « stop au fliquage » des policiers.

 

Enfin, le syndicat s'inquiète de l'arrivée de la nouvelle réforme pénale qui « vient troubler le travail et assombrir le moral des policiers ».

 

Découvrez le tract et la note de service en téléchargeant le document.

RégionsÉchos de la région CENTRE