Un engagement du DGPN…Enfin

14 janvier 2020

Après un mois et demi de mobilisation des nuiteux, et un service minimum.

 

Face à cette pression des « nuiteux » et à nos interrogations lors des dernières réunions, le DGPN s’engage enfin et écrit à notre organisation en ces termes :

 

Monsieur le secrétaire général, Le Directeur des ressources et des compétences de la police nationale et Gilles Corbin, conseiller RH de mon cabinet, m'ont fidèlement rendu compte des réunions qui se sont déroulées le 10 janvier sur le statut du travailleur de nuit avec, successivement, l'ensemble des organisations syndicales représentatives du CEA dont la vôtre, en premier lieu.

Les constats faits à cette occasion, sur la pénibilité notamment, et les solutions que votre organisation a proposées à mes services (suivi médical, allocation de travailleur de nuit, temps de travail, équipement), vont être maintenant étudiées attentivement.

J'ai spécifiquement demandé à la DRCPN de conduire dans un temps court ces négociations pour permettre d'aboutir à l'été à l'élaboration d'un statut  de travailleur de nuit. Ainsi, d'autres rencontres plus techniques d'ici 10 jours auront lieu avec la DRCPN.

Je tenais à vous l’indiquer personnellement afin que vous puissiez rassurer vos adhérents.

 

Monsieur le DGPN, ne nous décevez pas, ne décevez pas les nuiteux… Votre courrier est une chance pour tous de sortir grandis de ce mouvement.

 

Après les actions, place à la négociation...

 

Dans le cas contraire, UNITÉ SGP POLICE rétablira aussitôt le rapport de force si l’esprit constructif des concertations n’était pas respecté.

 

UNITÉ SGP POLICE défendra jusqu'au bout les intérêts des nuiteux et le statut du travailleur de nuit

 

Nos collègues sont exemplaires et demandent le respect, ils exercent leur métier dans des conditions difficiles alors, soutenez les…

PublicationActualités