Un homme tué par la police au Havre (76)

17 décembre 2014

Au Havre, deux policiers de la brigade canine ont été contraints de faire usage de leur arme de service pour maîtriser un homme qui venait de planter une vingtaine de coups de couteau à un passant. Le suspect est décédé sur place.

 

Selon les premières informations, vers 1 heure du matin, un équipage de la brigade canine est appelé à se rendre dans le quartier du Mont-Gaillard au Havre après l’appel téléphonique de deux jeunes soeurs qui disent avoir été victimes de violences de la part d’un homme qui se balade en ville. Arrivés avenue du bois au Coq, une artère située en zone de sécurité prioritaire (ZSP), les policiers croisent un individu qui correspond au signalement des jeunes filles. « Il erre en plein milieu des voies de circulation, complètement hagard, armé d’un couteau », confie une source judiciaire. Celui-ci arrive à hauteur de la voiture de police, se jette sur le véhicule et met un coup de couteau dans une fenêtre.  

 

Les policiers ont tiré plus de dix fois  Les fonctionnaires décident alors de se mettre en sécurité pour appréhender l’homme. Abdoulaye Camara détourne son regard et se rue alors sur un passant, âgé de 32 ans. « Il était complètement excité, comme fou », précise la même source. « Il l’a planté d’une vingtaine de coups de couteau. Devant la situation, les fonctionnaires l’ont sommé de s’arrêter. C’est alors qu’il s’est rué sur eux avec son arme ». Les policiers de la canine ont décidé de riposter en faisant usage de leur arme de service. Plus d’une dizaine de balles ont été tirées selon nos informations.

 

L’homme, décrit un « véritable forcené, petit mais très costaud », est mort sur place. D’après une source policière, « les fonctionnaires ont sauvé une vie, celle du passant agressé qui a reçu 22 coups de couteau, et protéger la leur ». Le passant a été transféré au centre hospitalier du Havre. Son pronostic vital n’est pas engagé, mais il est « salement amoché notamment au visage ».  La scène filmée par des caméras de vidéosurveillance  Le parquet du Havre a saisi le Service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen pour mener les investigations. Le procurreur de la République du Havre Francis Nachbar a ouvert une enquête pour « tentative de meurtre » sur la personne du Havrais agressé.

 

Choqués, les deux policiers auteurs des coups de feu, après avoir été auditionnés, ont été ramenés chez eux. Selon Frédéric Desguerre, secrétaire régional du syndicat Unité-SGP-Police, « il apparaît, selon les premiers éléments de l’enquête, que la légitime défense est caractérisée et avérée. L’action de la police a permis de sauver la vie d’un jeune homme ». D’après nos informations, la scène a été filmée par les caméras de vidéosurveillance installées sur la voie publique. Les images corroboreraient la thèse de la légitime défense.  

 

Retrouvez l'intervention de Simon Blondel sur France 3 Haute-Normandie

RégionsÉchos de la région OUEST