Vannes (56) : On s’est détournés de nos missions

30 septembre 2014

À quelques semaines des élections professionnelles dans la fonction publique (4 décembre), Dominique Le Dourner, secrétaire départemental Unité SGP Police FO (majoritaire), dénonce le manque d’effectifs et les conditions de travail au commissariat de Vannes.

 

Quel est le ressenti des fonctionnaires sur le terrain ? Il y a un ras-le-bol général. Le nombre d’heures supplémentaires est en hausse de 30 % depuis l’année dernière. On nous demande de faire plus avec moins de moyens, sans aucune reconnaissance. Tant que le boulot est fait et qu’il n’y a pas de problème.

 

Mais on voit bien qu’il y a plus de fonctionnaires blessés en intervention, notamment depuis janvier et le passage des patrouilles de trois à deux policiers. Il y a beaucoup de stress sur le terrain, entre la pression hiérarchique et une délinquance de plus en plus défiante et violente à l’égard des forces de l’ordre.

RégionsÉchos de la région OUEST