Visite de Marisol Touraine au Commissariat de Tour

09 janvier 2017

Marisol Touraine s'est rendue au commissariat de Tours, au groupement de gendarmerie d'Indre et Loire ce vendredi. Une visite qui n'était justifiée par aucun évènement particulier et qui avait un goût prononcé de campagne électorale.

 

Marisol Touraine n'en finit plus de battre la campagne.

Après sa visite au CEA de Monts le 30 novembre, vendredi après-midi elle s'est rendue au commissariat de Tours, au groupement de gendarmerie d'Indre et Loire, et au centre de soins de la police dans le Lochois, le centre du Courbat. Une visite au pas de charge qui n'était justifiée par aucun événement particulier et qui avait un goût prononcé de campagne électorale.

 

Le syndicat SGP Police ne s'y est pas trompé. Thierry Pain, son secrétaire régional, a refusé d'être présent au commissariat de Tours au moment de la visite.

On s'est posé la question : est-elle en campagne électorale ? S'inquiète-t-elle de la santé des agents ? Vu la rapidité du passage au commissariat de Tours, on est rassuré. Elle est venue là dans une optique purement électoraliste - Thierry Pain, du syndicat SGP Police. 

 

Les trois principaux syndicats de police (Alliance, SGP et UNSA) se disent furieux par cette visite. D'abord, parce qu'ils n'ont été informés de la visite de la ministre qu'au dernier moment, "comme un cheveu sur la soupe" disent-ils. Ensuite parce que le préfet a annulé à cause de la ministre, et pour la deuxième fois, un comité technique très important consacré aux heures de travail des policiers.

 

Pourtant, selon le député PS du Lochois, Jean-Marie Beffara, cette visite est tout à fait normale, et il n'y a pas de polémique.

Ça vous parait anormal qu'une ministre vienne voir les forces de sécurité en début d'année ?
Elle le fait au nom du gouvernement. Je ne comprends pas le problème ? Jean-Marie Beffara, député PS du Lochois.

RégionsÉchos de la région CENTRE